Vous êtes ici : Martinique A nu > Patrimoine > Faune de la Martinique > Reptiles > Tortue verte
Tortue verte
Espèce en danger
Chelonia mydas
Reptiles

Parfaitement adaptée à la vie aquatique, la tortue verte ou tortue franche est une excellente nageuse. Elle évolue parmi les plantes aquatiques et sur les récifs coralliens entre 1 et 40 mètres de profondeur.

Son nom lui vient de la couleur de sa graisse. Sa carapace est brun olivâtre, marbrée de jaune.

Elle est reconnaissable à sa grosse tête arrondie, à son bec émoussé et aux deux grandes écailles préfrontales entre ses yeux et ses pattes avec une seule griffe.

Une femelle adulte mesure entre 80 et 130 cm, pour un poids moyen de 160 kg. Mais certains individus peuvent atteindre 300 kg.

La tortue verte figure dans la liste rouge des espèces menacées de l' UICN dans la catégorie espèce en danger.

En France, elle est concernée par un plan de restauration des tortues marines des Antilles françaises.

Selon une étude internationale portant sur les lieux de ponte au Japon, Etats-Unis, Australie et Costa Rica, les tortues vertes ne seraient plus en voie d’extinction globale grâce aux mesures de protection dont elles ont fait l’objet.

La pêche industrielle, avec ses immenses filets, est le principal danger pour les tortues en mer.

Alimentation

Plutôt carnivore lorsqu’elle est jeune, la tortue verte devient herbivore à l’âge adulte et broute les algues et plantes aquatiques qui poussent à faible profondeur le long des côtes.


Proverbe créole du jour

Chyen pa lé bannann, i pa lé poul pran’y.

Se dit d’une personne qui ne veut pas de quelque chose mais qui refuse que quelqu’un d’autre l’ait.

Découvrez cette semaine

Chiffre du jour

400

C'est le nombre d'espèces d'arbres que l'on trouve en Martinique.

Espèces en danger
Tortue imbriquée

La tortue imbriquée, Eretmochelys imbricata, unique représentant du genre Eretmochelys, est une espèce de tortue de la famille des Cheloniidae.

En français elle est appelée aussi tortue à écailles...